Poem: Le couteau (The Knife)

Original French version (written March 1st, 2005).

Toujours tu vis et tu respires
J’aimerais te voir mourir
Mais tu veux toujours survivre
Pas moyen que tu disparaisses

Un couteau dans la main je m’approche
Ja caresse tes cheveux de l’autre main
Tes lèvres des miennes
Tu souris, ta main dans la mienne

Je saisis l’occasion de mes deux mains
La voici tranchée et sanglante
Tu as mal et c’est tant mieux
Crève, que je te vois plus
Sors de ma vie, même de la tienne
Va pourrir sous la terre
Loin du soleil et de mes yeux
Que ton sang aille se répandre
En enfer
Que ton nom soit crié par les damnés
Qui boiront ton sang
Et mangeront ta chair pourrie
Un régal pour qui n’a rien mangé
Depuis des millénaires
Trop amère pour ma langue furieuse
Qui crachera sur ta tombe
À s’en dessécher
Honte à ceux qui t’aiment
Douleur sur toi
Que jamais tu ne reviennes
Dans ma vie à moi
Comment va la Mort
Dis-lui bonjour pour moi
Qu’elle s’acharne sur toi
Tu es si beau, qu’elle en profite
Qu’elle prennen tout son temps
Tu es si jeune
Que tu souffres et agonises
Que tout est beau maintenant
Laisse-moi à ma douleur
Et endure la tienne
Je hais jusqu’à ton nom
Je méprise jusqu’à ceux qui t’ont vu
Sans te fuir
Je ne te fuis plus je n’ai plus peur
J’ai retrouvé ma force
Qu’elle s’abatte sur toi
Si la Mort est trop lâche
Que tu tombes bien bas
Que personne ne te trouve

Un couteau dans la main je m’approche
Je caresse tes cheveux de l’autre main
Tes lèvres des miennes
Tu souris, ta main dans la mienne

Je trace ton visage sur ton dos
Deux yeux rouges
Un sourire écarlate
Le couteau tombe et je ris, démente
C’est fait, tu pars, tu sors
Plus de toi dans ma vie et ma tête
Que la mort est belle quand c’est la tienne

Un couteau dans la main je m’approche
Je caresse tes cheveux de l’autre main
Tes lèvres des miennes
Tu souris, ta main dans la mienne

Le couteau tombe et je ris, heureuse
Enfin tu es seul dans ma tête
Nous sommes seuls dans ce monde
Et heureux de nous-mêmes

Advertisements
%d bloggers like this: