Poem: Interdit (Forbidden)

Original French version, written May 11th, 2005.

Je vais faire quelques rimes pour ma Muse,
En espérant que, peut-être, ça l’amuse.

Il y avait, quelque part, un monstre cruel,
Un grand loup-garou, perfide, amer et rebel;
Et il se retira dans un lieu pour apprendre,
Se demandant quel piège il allait pouvoir tendre.

Il rencontra alors, objet de désir interdit,
De la plus noble race, une jeune vampire.
Espérant pouvoir la conquérir, il se dit:
« Voilà mon bonheur, pour le meilleur et le pire;

Voilà pour moi un défi bien à ma hauteur.»
Il entreprit alors, et cela sans lenteur,
D’avoir pour sa personne l’attention de la belle,
Qui, effrayée, recula devant tant de zèle.

Mais sa fuite ne dura pas plus d’une semaine,
Et la curiosité prit la place de la haine.
Ils découvrirent, de chacun, force et faiblesse,
En appréciant, seuls, de l’un l’autre la tendresse.

Cependant, du ciel, la Lune cachait jalousie,
Et lentement elle approcha de sa plénitude.
De la belle elle ne voulait que gâcher la vie,
En changeant en profonde douleur sa quiétude.

Lentement, par elle, le loup sortit de l’homme,
Qui se métamorphosa en sa vraie nature,
Tandis qu’elle abosrbait le poison de la poemme
Que maintenant il lui tendait avec froidure.

Elle vit le changement mais bien peu ne le craint.
Elle fut aveuglée par son amoureux instinct.
Fatiguée de vivre de l’amour sans en jouir,
Elle alla vers l’être aimé pour le lui offrir.

Il craignit le courroux du roi des loups-garous,
Lequel mènerait à la perte de sa chère.
À l’amour indifférent se trouve le fou,
Effrayé celui qui l’a goûté bien amer.

Sa rage intérieure le rendit ensorcelé,
Ce qu’il avait donné s’en était allé.
Il se retira, si seul dans son monde sombre,
Elle, sa beauté éclatante devint une ombre.

Et ce fut la fin de leur courte relation,
Muse et celle qui reçoit son inspiration.

%d bloggers like this: